Worldwide Music Day (Fête de la musique) with the Winterreise company on the 18 and 19 June

Singing/Musical fragments/Requiem 
Three legends mirrored by paintings

Conception, dramaturgie, direction artistique et mise en voix: Olivier Dhénin 
Jeu : Sandra Basso, Aurélien Gabrielli, Alyzée Soudet, Paul Spera 
Musique : Céline Laly (soprano), Emmanuel Christien (piano), Alexandra Soumm (violon), Julien Poirier (violon), Corentin Bordelot (alto), Yan Levionnois (violoncelle)

Horaires 
14h00 – La Cantate de Tristan de Loonois / Atelier rouge 
14h45 – Le Martyre de Saint-Sébastien / Jardin d’hiver 
15h45 – Andromède & Molto Adagio / Jardin d’hiver 
16h20 – La Cantate de Tristan de Loonois / Atelier rouge 
16h50 – Le Martyre de Saint-Sébastien / Jardin d’hiver
 

Le Martyre de Saint-Sébastien

Fragments du mystère en cinq actes de Gabriele d’Annunzio & Claude Debussy

Oeuvre de Debussy créée en 1911, Le Martyre est une super-production dramatique à la française dans la pleine conception de l’art total. Écrit par d’Annunzio, commandé par la ballerine Ida Rubinstein, il combine le théâtre, la musique, la danse (chorégraphie de Michel Fokine) et la scène (peintre Léon Bakst). Le tout originellement durait cinq heures.
L’histoire est ancienne : Saint Sébastien, converti au christianisme en secret, est le jeune et beau chef des soldats impériaux de l’empereur Dioclétien. Quelle n’est pas sa fureur quand il apprend sa conversion. Il le fit exécuter par ses propres archers.
Les jours précédant la première, l’archevêque de Paris a menacé d’excommunication tout catholique assistant à la représentation. Il faut dire que l’idée de mêler le sacré au profane ne plaisait pas, d’autant plus que le livret n’oppose pas clairement les forces païennes et le christianisme, et suggère même une assimilation d’Adonis (bel adolescent tombé pour Aphrodite) à Sébastien. Et puis surtout, l’attraction qu’exerce Sébastien sur l’empereur ne passe pas vraiment.
 

La Cantate de Tristan de Loonois

Paraphrase d’après Thomas d’Angleterre de Olivier Dhénin
Accompagnée de la sonate pour violoncelle seul d’Eugène Ysaÿe

Ce fragment de drame en deux parties reprend l’ultime épisode de la légende celtique : le retour d’Yseult auprès de Tristan qui agonise à Carhaix. Les amants ont été séparés, leur amour ayant été découvert par le roi Marc. Tristan blessé espère le retour d’Yseult qui une fois déjà avait guéri la plaie mortelle infligé lors du combat contre le Morholt. Paraphrasant les vers de Thomas d’Angleterre,
Olivier Dhénin redonne souffle à cette légende médiévale en se focalisant sur la mort des amants, cette transfiguration de l’amour infini.
 

La Plainte d’Andromède

Aria de la Cantate pour le prix de Rome de Guillaume Lekeu sur un poème de Jules Sauvenière 
Accompagnée du Molto adagio pour quatuor à cordes « Mon âme est triste jusqu’à la mort » et du Nocturne extrait des Trois poèmes. 

En vertu des accents sombrement incandescents et passionnés de son oeuvre précoce, Guillaume Lekeu était le grand espoir de la musique belge, quand une infection de typhus mit brusquement fin à ses jours – il venait d’avoir vingt-quatre ans. Avec la cantate Andromède il remporta le Second Prix de Rome belge en 1891. Livrée au monstre et avant d’être délivrée par Persée, Andromède chante ici son désespoir devant la mort.

 

Repères biographiques 

Olivier Dhénin / metteur en scène / 2008 fonde la compagnie Winterreise et met en scène La Mort de Tintagiles de Maeterlinck au Centre Wallonie-Bruxelles. / 2010 traduit et crée Orphelins de Rilke à la Cartoucherie de Vincennes – Théâtre du Chaudron. / 2014 met en scène Julius Cæsar Jones de Malcolm Williamson à l’Opéra de Vichy (création en France). / 2015 résident à la Villa Médicis - Académie de France à Rome / 2016 met en scène L’Île du rêve de Reynaldo Hahn à l’Athénée-Théâtre Louis Jouvet. 

Sandra Basso / comédienne / 2011 rôle-titre dans Manon des Sources à l’Opéra de Toulon. / 2013 Yvonne de Galais dans La Fête étrange d’après Alain-Fournier pour les Célébrations nationales du Centenaire du Grand Meaulnes. / 2016 Marguerite Mével dans Pêcheur d’Islande d’après Pierre Loti au Théâtre de la Coupe d’Or, Rochefort. 

Corentin Bordelot / alto / 2005 Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris / 2008 alto du rang à l’Orchestre National de Lyon. / 2015 3e alto solo à l’Orchestre National de France. 

Emmanuel Christien / piano / 1999 Conservatoire National de Musique de Paris dans la classe de Jacques Rouvier. / 2005 cycle de perfectionnement au CNSM de Paris, lauréat Blüthner. / 2014 Concerto pour trois pianos K. 242 de Mozart avec Adam Laloum et David Bismuth, Orchestre de Paris & Cornelius Meister, Salle Pleyel. 

Aurélien Gabrielli / comédien / 2008 cours Florent. / 2012 Conservatoire national supérieur d’Art dramatique de Paris. / 2015 rôle principal dans le long-métrage Quand je ne dors pas de Tommy Weber. 

Céline Laly / soprano / 1990 première rencontre avec l’opéra ; aurait aimé parler de choc musical mais confesse s’endormir durant Nabucco de Verdi. Elle n’était qu’une enfant. / 2007 prix de Chant lyrique et de Musique de chambre du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. / 2012 Varvara dans Katia Kabanova de Leos Janacek, Théâtre des Bouffes du Nord et tournée. 

Yan Levionnois / violoncelle / 2008 premier prix au concours international André Navarra. / 2013 premier disque Cello Solo consacré aux musiques des XXe et XXIe siècles. / 2015 crée Illuminations, récital mêlant les poèmes d’Arthur Rimbaud aux Suites de Benjamin Britten.

Julien Poirier / violon / 2010 Orphelins de Rilke, Olivier Dhénin, Cartoucherie de Vincennes / 2014 Lieux perdus – Théâtre acoustique I de Pedro Garcia-Velasquez, Le Balcon, Fondation Singer-Polignac / 2015 Space Junk de Lucas Fagin et Metamorphosen de Richard Strauss, Le Balcon, Théâtre de l’Athénée. 

Alyzée Soudet / comédienne / 2012 Conservatoire national supérieur d’Art dramatique de Paris. / 2015 Le Monologue de nous de Bernard Noël par Charles Torjman, À Quatre mains de Fausto Paravidino, Sophie Loukachevsky. / 2016 Angelus Novus de Sylvain Creuzevault au Théâtre national de la Colline. 

Alexandra Soumm / violon / 2010 nommée BBC Young Generation Artist et se produit avec tous les orchestre BBC du Royaume-Uni. Sortie de son 2e disque, avec le pianiste David Kadouch. / 2012 créé avec Paloma Kouider et Maria Mosconi l’association humanitaire Esperanz’Arts. / 2014 Concerto de Tchaïkovski à l’Hollywood Bowl avec le Philharmonique de Los Angeles.

Paul Spera / comédien / 2008 diplômé de Yale University (USA) & intègre le CNSAD (Paris) dans la classe de Philippe Torreton. / 2015 Family Ti-Jean dans le camp de Chatila (Beyrouth) en anglais, français et arabe, Masrah Ensemble, Eyad Houssami. / 2016 Lorenzo dans Merchant of Venice de Shakespeare, Compagnia de’ Colombari, Karin Coonrod, Venise.