Exposition-dossier

Saint Martin. Un tableau inédit de Jean-Jacques Henner 

Récemment mise en dépôt au musée par un membre de la famille de Madame Jules Henner, Saint Martin est une œuvre quasiment inédite de Jean-Jacques Henner. Il s’agit également d’un des rares exemples de composition historique ambitieuse, de grand format, exécutée par le peintre. Elle témoigne d’une voie dans laquelle il ne poursuivra pas par la suite et fait la transition entre son séjour en Italie dans le cadre du Prix de Rome et sa carrière officielle.

L’œuvre a été commandée à Jean-Jacques Henner, encore à Rome, par Armand Viellard, homme politique français, député du territoire de Belfort, pour l’église Saint-Martin de Morvillars, son village natal. Au lieu d’un Saint Martin, Henner peint alors une Mort de Saint-Joseph, qu’il envoie en France.

Rentré à Paris, il commence Saint Martin en 1868 ou 1869, mais sa réalisation est interrompue par la guerre en 1870 et Henner conserve le tableau inachevé dans son atelier. Devant s’inscrire dans le décor d’une église, le tableau est cintré dans sa partie haute.

De nombreux dessin préparatoires sont mis en regard de ce grand tableau afin d'appréhender le parcours créatif de l'artiste. 

 

 

Expositions précédentes

Les Naïades. Anatomie d’une œuvre

Du 12 septembre 2018 au 14 janvier 2019. 

En 1877, Jean-Jacques Henner peint Les Naïades, une commande destinée à décorer une salle à manger. C'est aujourd'hui le plus grand tableau du musée Henner. Les dessins et esquisses préparatoires, le plus souvent réalisées d'après des modèles qu'il fait poser dans son atelier, permettent de mieux comprendre comment il a préparé la réalisation de sa toile qui regroupe six figures féminines dans un paysage. 

 

Un séjour enchanteur. Jean-Jacques Henner en Italie 

Du 10 janvier au 7 mai 2018

En 1858, Jean-Jacques Henner remporte le Grand Prix de Rome de peinture avec Adam et Ève trouvant le corps d’Abel (Paris, École nationale supérieure des Beaux-Arts, dépôt au musée Henner). Ce succès lui permet de vivre et de travailler cinq ans à Rome, à la Villa Médicis, ce qu’il qualifie lui-même de « séjour enchanteur ». Peu après son arrivée à Rome, Henner écrit à son frère Grégoire : « Je veux profiter de mon mieux de mon temps pour devenir un grand artiste, je crois que j’y arriverai surtout quand je vois ce que font les autres ».

Une conférence autour de l'exposition aura lieu le 25 janvier 2018 à 18h

 

L'Alsace de Jean-Jacques Henner

Du septembre 2017 au 8 janvier 2018

Cet accrochage présente une vingtaine de dessins et de photographies, souvent inédits, qui illustrent le lien particulier que Jean-Jacques Henner a tissé avec sa région d'origine. On y découvre d’émouvantes vues de son village natal, Bernwiller, et de ses habitants, des paysages pas si idylliques, et des dessins d’après son célèbre tableau L’Alsace. Elle attend.

 

L’inspiration littéraire de Jean-Jacques Henner 

Du 13 janvier au 8 mai 2017

Cette présentation met en relation des dessins et des extraits d’ouvrages littéraires que Jean-Jacques Henner possédait dans sa bibliothèque (Ovide, Virgile, Chateaubriand...) afin de mieux comprendre comment il pouvait s’en inspirer mais aussi en faire une réinterprétation très personnelle.

 

Dans l'atelier de Henner – Idylle ou Églogue?

Du 7 septembre au 5 décembre 2016

Parmi les 1327 dessins conservés au musée national Jean-Jacques Henner, 987 sont de la main du peintre. Il s’agit essentiellement d’œuvres issues de son fonds d’atelier allant du croquis rapide, reprenant l’attitude d’un modèle ou exprimant une première idée parfois restée sans postérité picturale, à l’étude aboutie souvent mise au carreau pour permettre son report sur la toile, en passant par le dessin destiné à être reproduit dans la presse. Afin d'illustrer ces usages du dessin, une sélection de dessins est proposée autour d'"Idylle" et de la question de la diversité des papiers.
 

Dans l’atelier de Henner, une sélection de dessins 

Du 21 mai au 21 août 2016

Trois thématiques sont développées: Dans l'atelier de l'artiste – Les techniques noires – Les supports inattendus